Ensemble: L’édito

Ensemble n° 26: L’édito

Être avec…

Nous connaissions le Tiers-Ordre ou le Tiers-État, souvenirs de l’histoire de France, le tiers-payant, en matière de remboursement de frais médicaux, le tiers-monde, une manière peu heureuse de classer les pays, le tiers-temps, une notion du travail partiel, vous allez découvrir au travers de notre journal paroissial, un concept tout récent, celui de tiers-lieu. C’est-à-dire, un troisième lieu qui ne soit ni celui de la famille, trop réduit, ni celui du travail, trop restreint. Un autre lieu différent de celui de la famille où notre place est déjà attribuée, sans que nous la choisissions, ni celui du travail où il nous faut être efficace et rentable. Oui un troisième lieu, un tiers-lieu aux relations plus ouvertes, plus libres, empruntes de gratuité et de spontanéité.
Parfois, pour apprécier la valeur d’une chose, il faut en être privé pendant un certain temps. C’est je crois, ce qui se produit
pendant cette crise sanitaire interminable. Nous avons pris conscience de l’importance des relations aux autres. Elles
donnent le goût et le sel de la vie. Nous sommes profondément des êtres relationnels. La Bible, dès ses premières pages,
nous le dit : « il n’est pas bon que l’homme soit seul ».
L’individualisme de nos sociétés post-modernes mis en exergue prend un sacré coup de vieux !
D’où ce besoin, cette nécessité de lieux de rencontres, de rassemblements, d’échanges autres que la famille de sang et
que les lieux de travail et de production. Des lieux de partages avec le simple plaisir d’être ensemble et de faire des activés
ensemble dans la joie et la bonne humeur…
Et à y réfléchir de plus près, l’Église est un extraordinaire tiers-lieu. Quel est l’endroit qui rassemble une aussi grande
diversité d’âges, de classes sociales, de nationalités, de goûts, de charismes ? Pensez donc, quand la communion réunit dans le cercle des hommes, des femmes, des enfants : ce n’est ni la couleur de peau, ni la grosseur du porte-monnaie, ni la carte du parti qui explique le fait d’être ensemble. C’est le Christ qui unit et donne la joie d’être les uns avec les autres, dans l’ouverture au prochain sans jugement ni préjugé, ni peur.
Être en relation, être avec… pour trouver saveur et senteur à l’existence. L’Église, un super tiers-lieu ?

Denis Heller