Ensemble: L’édito

Ensemble n° 17: L’édito

Tous humains et handicapés

Sans cesse, nous sommes tentés de raisonner de manière binaire, en classifiant les humains en deux catégories : ceux qui sont avec nous et ceux qui sont contre nous, les nationaux et les étrangers, les croyants et les incroyants, les normaux et les anormaux, les handicapés et ceux qui ne le sont pas.

C’est tellement plus simple et plus rapide, plutôt que d’apporter des nuances et d’appréhender la réalité humaine, en rendant compte de sa complexité et de sa diversité.

Le danger est double : celui, tout d’abord, de réduire l’autre à un qualificatif, à une caractéristique et d’oublier qu’il est avant tout une personne humaine et en ce sens notre semblable. Puis à vouloir juger les autres à l’emporte-pièce pour les étiqueter, le risque est grand de ne pas nous regarder nous-mêmes et de ne pas nous apercevoir que nous sommes tous un peu étrangers, anormaux, handicapés.

Le discours ambiant, porté par le culte de la performance et de l’excellence à tout prix, laisse croire qu’il y aurait d’un côté les efficaces, champions du résultat et de l’autre côté les incompétents, les incapables, les hors courses. Connaissez-vous autour de vous beaucoup de « superman » et de « superwoman » ? À regarder de plus près, nous sommes tous plus ou moins handicapés, car tous traversés par des fragilités et des faiblesses, car tous inaptes dans tel ou tel domaine.

Pourquoi une telle différenciation qui mettrait certains à part, hors rencontre, hors contact, hors circuit ?

Nous sommes tous des humains habités par des failles et des handicaps. C’est ce qui nous rend humains et nous évite de devenir des blocs de granite et de glace, insensibles aux autres.À Noël, Jésus naît handicapé ; il vient au monde dans la pauvreté, loin des palais des rois et des demeures des puissants. Tout au long de sa vie, il habite cette pâte humaine faite de fragilités ; à la croix, il se montre faible mais aussi puissant en amour.

Il nous aide à accepter nos handicaps et ceux des autres. Ainsi, il nous ouvre à de belles rencontres et à de vrais partages en humanité. Bon Noël !

Denis Heller