Ensemble: L’édito

Ensemble n° 12: L’édito
Après-moi le Déluge …?

« Après moi le déluge… ! » Vous connaissez cette expression déjà un peu ancienne que l’on entendait beaucoup autrefois. Selon le Larousse,
elle « se dit lorsqu’on profite du moment présent sans se soucier de l’avenir, en particulier des générations qui suivent ».
« Après moi le déluge », l’expression a quasiment disparu de la langue courante de nos jours. Signe sans doute d’un changement d’époque, d’un changement de moeurs, d’un changement de conscience plutôt encourageant. Des nouvelles expressions ont vu le jour pour remplacer l’ancienne et dont l’une pourrait bien être celle de la « coresponsabilité ».
Elle s’enracine dans la prise de conscience que l’humanité ne peut survivre qu’avec et au milieu de la création dont elle est elle-même issue. Notre propre origine n’est pas à côté ou en dehors de la création, ni même au-dessus d’elle. Ce qui arrive à notre planète nous arrive aussi. Les arbres que coupent nos scies industrielles sont ceux sur lesquels sont posés les
oiseaux, les singes et nous aussi ! Être coresponsable signifie une responsabilité partagée : nous avons tous une part de responsabilité à ce qui arrive à la création et nous pouvons tous apporter notre part pour la sauvegarde de la création que Dieu a confié à l’homme : « Dieu créa l’homme à son image » et « l’établit dans le jardin d’Eden pour cultiver le sol et le garder » (Genèse 1,27 et 2,15).

Au Centre 72, si nous coupons des arbres, c’est pour en replanter d’autres après !
Pour terminer avec une parole d’encouragement et d’exhortation,
j’aimerais partager avec vous cette légende d’origine amérindienne1 : « Un jour, il y eut un immense incendie de forêt.
Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! Et le colibri lui répondit : Je le sais, mais je fais ma part ».

Andreas Seyboldt

1 Légende qui a inspiré la création du mouvement «Les Colibris», mouvement citoyen, fondé, entre autres, par Pierre Rabhi et Cyril Dion pour bâtir des modèles de vie respectueux de la nature et de l’être humain.