De l’expression des convictions dans l’espace public

Le protestantisme est en alerte. Comment vont s’achever les débats sur le projet de loi prétendant « conforter les principes de la république » ?

Bien sûr, certaines de ses dispositions seraient très contraignantes pour les associations cultuelles. Mais ce n’est sans doute pas le plus inquiétant.

Même si l’on comprend l’intention de ce projet de loi, les débats qu’il génère déjà mettent en lumière le désir de certains de restreindre l’expression des convictions religieuses à la sphère privée. Il fait peser un soupçon systématique sur les croyants : au mieux des simples d’esprit, au pire des fanatiques.

Les craintes sont renforcées par l’adoption de 3 décrets, le 2 décembre dernier, autorisant le fichage des opinions religieuses et philosophiques, entre autres « habitudes de vie ». Où reste la Liberté de la devise républicaine ? Ne cessons pas de prendre la parole, d’organiser des rencontres interreligieuses, des débats dans l’espace public.

Faire de la théologie et soutenir le dialogue des convictions est un service à rendre à notre pays !

Emmanuelle Seyboldt  

présidente du Conseil National de l’Eglise Protestante Unie ( février 2021)